Spotify ou l'arnaque des plate-formes de streaming

Ce n'est pas nouveau ici de dénoncer les système iniques que sont les plateformes de streaming. On avait déjà parlé sur une newsletter des salaires des employés de Spotify dont on peut prendre connaissance dans l'article du site capital.fr intitulé "L’impressionnant salaire moyen des employés de Spotify", (vous trouverez cet article en cherchant avec un moteur de recherche). C'est ce que l'on tente de faire comprendre aux artistes, c'est d'arrêter de servir par la masse les quelques uns qui profitent de cette masse. En effet c'est la masse d'artistes qui attire le client par millions, mais ceux qui profitent le plus de cette attractivité commerciale ce n'est pas les artistes mais les employés de cette plateforme, les quelques uns.

Alors nous passons maintenant dans une nouvelle étape, il semblerait quel la Covid, qui ne laisse plus que le streaming pour espérer quelques subsides pour les artistes puisque presque partout dans le monde les scènes ont arrêté de vibrer sous les basses et hautes fréquences des guitare et des basse,  accélère la prise de conscience de l'attrape-couillon que sont ces plateformes puisque un ensemble de musiciens se révolte contre le fonctionnement de la plateforme dominante du marché du streaming qu'est Spotify avec une pétition à la clé sous le titre "Justice at Spotify". C'est ce que l'on peut apprendre dans un article du Monde sur son site lemonde.fr intitulé "Les précaires du streaming musical passent à la contre-attaque".

Malheureusement pour ces artistes je crains devoir dire qu'ils se fourvoient et ne doivent rien espérer d'une telle action. Non pas que Spotify ne tenterait pas de répondre à leur attente, à minima bien sûr histoire de calmer la révolte. Mais quand bien même la plateforme augmenterait de quelques pourcent les rémunérations octroyées, beaucoup resteront encore la gorge sèche. Car ce que ces artistes doivent comprendre c'est que Spotify, comme les autres plateformes, négocient avec les maisons de disque et principalement avec les majors qui privilégient les rémunérations des quelques artistes qui leurs sont vraiment profitables laissant aux autres dont ils sont pourtant les producteurs quelques miettes. Puis en matière de droit d'auteur et de droit de diffusion  Spotify et les autres plateformes n'ont que des miettes à donner pour les artistes qui n'explosent pas les compteurs. C'est d'autant plus terrible que depuis que l'on est passé du CD au streaming, si avant un artiste pouvait vendre des CDs, qu'importe si l'acheteur l'écoutait un fois par semaine ou en boucle toute la journée. Là c'est la loi du nombre d'écoutes associée à la notoriété et les contrats passés avec les majors. Du coup celui qui pouvait vendre 10 000 CD mais dont l'écoute par l'acheteur était moindre car il vendait à un public plus âgé, il ne totalise alors en streaming que 100 000 écoutes, alors que celui qui vendait le même nombre de CD mais dont l'amateur est plus jeune et va écouter peut-être en boucle cet artiste pourra éventuellement cumuler 1 000 000 d'écoutes. Du coup cette nouvelle donne avantage des artistes d'une certaine catégorie et pas forcément pour le meilleur de la musique!

Entre une entreprise qui recherche le profit d'abord pour ces salariés et ces investisseurs sans oublier de choyer les quelques artistes du moment qui leurs paraissent incontournables en matière de "cliques" et un système qui est d'une redoutable perversion, tous ces artistes devraient plutôt avoir le courage d'envisager de déserter ces plateformes mais aussi ce système du nombre d'écoute. Il leur reste à explorer d'autres chemins, sans nul doute celui de l'émancipation, de l'autonomie et de l'indépendance!

Dernière modification

Mardi 5 janvier 2021 - 21:27
Français

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Le code langue du commentaire.

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.